Traitement de la douleur

 

Qu'est-ce que la douleur ?

 

La douleur a de nombreuses facettes.

La douleur peut être sourde, lancinante, brûlante, irradiante, profonde ou superficielle, elle peut être occasionnelle ou constante, survenir uniquement lors d'activités ou même au repos. La douleur provoque un stress physique, psychique et psychosocial, limite notre travail, nos hobbies et nos activités quotidiennes et pèse généralement sur le bien-être physique, psychique et social. Il existe une douleur aiguë, qui survient en cas de blessure ou de maladie et sert de système de protection et d'alarme. Et il y a la douleur chronique, qui s'est développée en une maladie à part entière suite à des stimuli permanents ou à des schémas douloureux mal mémorisés et automatisés dans le système nerveux central et périphérique.

 

Pourquoi une douleur aiguë se produit-elle ?

La douleur aiguë est déclenchée par des blessures mécaniques, par exemple en cas de contusions ou de coups de couteau ; par des blessures thermiques en cas de brûlures ou de gelures ou par des blessures chimiques causées par de la lessive ou de l'acide.  Mais il suffit parfois d'une autre perception sensorielle, d'une pensée ou d'un souvenir pour que nous ressentions la douleur.

 

Pourquoi la douleur aiguë est-elle nécessaire à notre survie ?

La douleur aiguë est l'un de nos systèmes d'avertissement et d'alerte. Elle avertit notre corps en cas de danger réel ou imminent. Les terminaisons nerveuses libres dans les tissus s'activent en cas de blessure ou de maladie et alertent le système nerveux central, qui se compose de la moelle épinière et de notre cerveau, au moyen d'un réseau nerveux bien développé. Dans la moelle épinière, les informations qui arrivent sont triées, analysées, transmises ou freinées. Si la moelle épinière considère l'information comme importante, elle est transmise au cerveau. Dans le cerveau, le message alarmant est transmis à la vitesse de l'éclair aux zones compétentes du cerveau, où il est traité, comparé et où une réponse appropriée est mise en place. Selon le feed-back des aires, le cerveau a la capacité d'amplifier la douleur en cas de grand danger ou de l'atténuer en cas de faible danger.

La douleur naît donc dans le cerveau et est subjective. Ainsi, lorsque le cerveau conclut que la zone d'origine du message est en danger, les systèmes de protection sont activés afin de protéger au mieux cette zone. Le système nerveux, le système nerveux végétatif, le système immunitaire et le système endocrinien font partie de nos systèmes de protection.

 

Pourquoi la douleur chronique se développe-t-elle ?

Comme nous l'avons déjà mentionné, la perception de la douleur et son intensité ne deviennent conscientes qu'au niveau du cerveau, grâce à l'évaluation des différentes zones cérébrales reliées entre elles. Les informations stockées dans les zones du cerveau sont uniques à chaque personne et sont influencées et mises en réseau par les expériences individuelles conscientes ou inconscientes, les mouvements, les pensées, les expériences, les sentiments, les instincts, les impressions sensorielles, etc. Ce réseau est appelé matrice ou modèle. Un réseau individuel se forme à chaque activité et à chaque pensée. En s'exerçant et en se répétant constamment, ces schémas se renforcent et deviennent plus rapides et plus faciles à rappeler. La douleur forme elle aussi un schéma de mouvements, d'émotions, de perceptions et de pensées qui se renforce et s'ancre à force d'être constant ou récurrent. Ainsi, à la fin, il suffit de penser à un mouvement douloureux pour que la douleur se déclenche. La matrice de la douleur persiste bien au-delà de la guérison du tissu initialement lésé. Mais tout comme les nerfs, le cerveau est neuroplastique et capable d'apprendre tout au long de la vie.

 

Qu'est-ce qui aide en cas de douleurs chroniques ?

Les causes des douleurs chroniques sont interconnectées à plusieurs niveaux et doivent être traitées tant au niveau physique, psychique que psychosocial.

L'objectif est de briser le cycle de la douleur et de modifier le schéma de la douleur dans le cerveau, ce qui entraîne également un changement de comportement.

 

Que pouvons-nous vous proposer ?

- Éducation à la douleur

- Analyse de la vie quotidienne

- Gestion de la douleur/gestion du quotidien

- Gestion des pauses

- Techniques de relaxation

- Pacing

- Entraînement des ressources

- Traitement des fascias

- Conseils en matière de moyens auxiliaires

- Thérapie par miroir

- Conseil en ergonomie

- Thérapie somatosensorielle de la douleur

- TENS

 

Vous avez encore des questions ? Prenez rendez-vous, nous nous ferons un plaisir de vous conseiller et de vous encadrer.

Heures d'ouverture:
Lu - Je de 07:00 - 12:00 et de 13:00 - 17:30

Ve de 07:30 - 12:00 et de 13:00 - 17:00

Nous répondons au téléphone:

Lu de 08:00 - 12:00 et de 13:00 - 17:00

Ma de 08:00 - 12:00

Me, Je et Ve de 13:00 - 17:00

 

Cabinet d'ergothérapie Bienne Sàrl
Silvia Längin / Andrea Grass / Yvan Eckard
rue Centrale 47, 2502 Bienne

Tél:  +41 32 323 47 48
Fax: +41 32 323 47 73

g+rt5ezD5vHk7Pfr5vHi8+rmruHq5u+u4erm7e3mreDr@nospam
DWh-amJ5ZWh-bH1kaCBvZGhhIG9kaGNjaE1lZGMjbmU@nospam

 

empty